חיוך עם שיניים בריאות

Les soins

Les dix commandements de l’implantation et la mise en fonction en une seule séance

Quel est le rêve de tous ceux qui souffrent d’infections récurrentes ou qui ne peuvent sourire que les lèvres serrées : appuyer sur un bouton et remplacer toutes leurs dents par d’autres dents plus belles et plus saines, en un seul jour si possible !

Ce fantasme a donné naissance à d’innombrables publications inondant les magazines, les medias, et bien entendu Internet, vendant ainsi le rêve des « implants en un jour » aux candidats plein d’espoirs.

Les patients ne possédant pas les éléments nécessaires à éclairer leur jugement ont parfois des difficultés à enquêter ou à juger de la valeur des promesses qui leurs sont faites. Aussi se tournent-ils vers leurs médecins pour poser des questions.

Les médecins, quant à eux, possèdent savoir et expérience mais ils sont affectés par les attentes du public en demande de solutions rapides et faciles et par la pression du marché. De plus, les entreprises commerciales du secteur dentaire exercent également une pression dissimulée pour une meilleure distribution leurs produits : elles investissent, par ailleurs massivement dans les secteurs de développement et de recherche.

Il nous faut donc mettre les choses au point à propos des « implants en un jour » et clarifier certains faits.

La méthode conventionnelle - Les « greffes de dents » sont réalisées par la pose d'implants métalliques dans la mâchoire lors d’une première séance. Quelques mois plus tard, une restauration permanente est réalisée. Nous parlons ici d’une méthode sûre qui a fait ses preuves pendant ces trente ans de mise en œuvre, avec des taux de réussite de plus de 95 %. Elle est basée sur les principes de la chirurgie orthopédique. Ici l’implant en titane est inséré dans la mâchoire et « mis en nourrice» sous la gencive pendant plusieurs mois afin de subir un processus d’ostéointégration : pendant la cicatrisation, les cellules osseuses vont former des liens intimes avec la substance métallique.

L'implant ne sera pas fonctionnel pendant sa période d’intégration à l'os de la mâchoire (3 à 6 mois). Il est donc nécessaire d’offrir au patient une solution prothétique provisoire (particulièrement s’il s’agit des dents de devant), afin de lui permettre à la fois de se montrer en public et de s’alimenter. On utilise généralement une prothèse amovible, ce qui n'est pas toujours confortable pour la personne traitée. Il lui faudra de la patience pour attendre jusqu’à la mise en charge des implants (exposition en milieu buccal de l’implant jusqu'à lors enfoui) puis à la réception et mis en place de la prothèse définitive.

Dans de nombreux cas, la pose de l’implant est suivie d'une transplantation osseuse afin de renforcer et restaurer l’os maxillaire résorbé par les infections précédentes. Parfois, il est nécessaire au médecin d’améliorer et d’épaissir les tissus par une greffe de tissus mous (greffe gingivale). Ces traitements exigent une période d'attente essentielle à la cicatrisation complète et l'intégration du greffon.

Cependant, des études à long terme et des progrès technologiques ont permis de parfaire l’intrados (surface interne) de l’implant métallique en contact avec le site d’implantation, afin d'accélérer le processus formation de la liaison os-implant, et de réduire ainsi le délai d'attente du patient avec des prothèses amovibles. Les résultats sont prometteurs, mais de nombreuses améliorations sont nécessaires, notamment en ce qui concerne la prévention des infections dans la zone péri-implantaire.

Face aux attentes des patients, jointes à l’aspiration des médecins à progresser vers l’adoption de solutions techniques innovantes, la pratique en implantologie est amenée à occuper une place centrale dans l’arsenal thérapeutique des cliniques dentaire. Aussi cherche-t-on actuellement une solution qui pourrait permettre au patient de quitter le cabinet muni de dents temporaires, mais fixes, immédiatement après implantation.

La méthode dite de « mise en charge immédiate » : immédiatement après leur pose, les implants sont activés par insertion de pivots) et de couronnes provisoires, Ici il n’y a pas de période d'attente. C’est ainsi qu’est née la formule marketing "implants dentaires en 24 heures". Au cours de la même séance, le médecin extraira les dents, posera les implants qui seront revêtus d’un bridge temporaire au lieu d’une prothèse amovible.

Les nombreuses recherches ayant pour objet cette technique et l'expérience clinique accumulée nous montrent d’importants succès : soit 60 à 80% de réussites. Mais il faut noter qu’il s'agit d'un taux inférieur à la méthode conventionnelle. Les résultats sont sensibles à de nombreux paramètres et la procédure nécessite la combinaison et l'intégration d'un certain nombre de conditions :

1. Volume osseux important : Un volume conséquent de même qu’une épaisseur suffisante sont nécessaires. Ces conditions n'existent pas toujours, en particulier si plusieurs dents ont dû être extraites en raison d'inflammation, d'infection ou de résorption osseuse. En d'autres termes, la technique de mise en charge immédiate ne convient pas aux patients candidats à une greffe osseuse ou au comblement de sinus.

2. Qualité d’os appropriée : On préférera un os de forte densité (à évaluer par densitométrie osseuse). Il convient d’ailleurs de rappeler que les patients âgés sont les principaux consommateurs de greffes et souffrent souvent d'ostéoporose (faible densité osseuse) donc, ne sont pas toujours des candidats adéquats à la méthode de mise en charge immédiate.

3. Utilisation nécessaire d’implants plus longs : Pour parvenir à une stabilité initiale adéquate à la charge implantaire immédiate. Cette condition est un obstacle dans les situations de manque de hauteur d’os.

4. Utilisation recommandée d’implants spécifiques ayant une capacité d’ancrage solide et immédiate (à l'insertion, la force de résistance de l'implant, doit atteindre 35 NEWTON/cm au minimum). L’intrados de l’implant est en titane rugueux afin d’encourager la formation rapide d’un lien biologique avec les cellules osseuses. Cependant cette rugosité même, peut représenter une porte d’entrée aux germes et ouvrir la voie vers de futures infections.

5. Absence des grincements de dents (bruxisme) de surcharge et de stress sur les muscles de la mastication : Une partie importante du public, souffre de grincement des dents. C’est une contre-indication marquée de la méthode de charge immédiate.

6. Absence de facteurs de risque : Le tabagisme lourd est un obstacle à l’utilisation de la technique car réduisant l’apport sanguin (d’où risques de nécrose et cicatrisation ralentie), ainsi le diabète non équilibré, en raison de la perturbation du processus de cicatrisation.

7. Nécessité d’un équilibre occlusal de manière à repartir harmonieusement les forces et éviter toute surcharge qui pourraient s’exercer sur les implants lors du contact en fermeture et lors de la mastication.

8. Préférence à une implantation de l'ensemble de la mâchoire par opposition à celle d’implants individuels plus difficile à équilibrer.

9. La combinaison du traitement chirurgical et de la réhabilitation prothétique de manière simultanée présente des difficultés. Le chirurgien n’a pas toujours la possibilité d’effectuer des travaux de réhabilitation et vice versa. La mise en œuvre d’un bridge temporaire approprié demande du temps si on veut parvenir à un résultat esthétique satisfaisant, ce qui n'est pas toujours possible après le traitement chirurgical. Par conséquent, on est souvent obligé de parvenir à un compromis (par opposition aux travaux techniques menés en laboratoire et à un moment approprié).

10. Nécessité de changer les habitudes alimentaires. Après implantation avec mise en charge immédiate, il est nécessaire d’adopter une alimentation molle pendant au moins un mois et demie.

La liste des recommandations et des contrindications pourrait être étendue; cependant la technique peut être recommandée au patient si :

• le tableau clinique est compatible avec la technique,

• le patient répond à tous les critères présentés

• le patient est motivé par les avantages de la technique de charge immédiate (principalement la rapidité des résultats et l’économie de temps passé sur le fauteuil du dentiste), et accepte de prendre en compte les défaillances possibles de la méthode et leurs conséquences, en comparaison de la méthode traditionnelle.

EN CONCLUSION

• Le protocole d’implantation "en charge immédiate" permet au patient d’obtenir des dents temporaires, fixées le jour même de l’intervention.

• C'est un défi pour le dentiste et le chirurgien. Elle exige un ciblage minutieux des cas et des patients, en fonction de critères précis.

• Cette méthode exige des connaissances, des compétences, de l'expérience et une maitrise totale dans de nombreux domaines de la médecine dentaire (chirurgie, réhabilitation fonctionnelle et esthétique). Elle ne pourra en aucune façon devenir une opération de routine. Elle nécessite un processus d'apprentissage approfondi ainsi qu’une attention soutenue dans l’examen de chaque cas particulier.

• Il appartient aux patients de questionner attentivement les articles de presse aussi sensationnels qu’exagérés, extrapolant des promesses illusoires comme : « des implants dentaires en un seul jour et sans chirurgie ! » alors que toute pose d’implant est nécessairement un acte chirurgical !

• Nous recommandons aux patients d'obtenir éventuellement un deuxième avis d'un médecin implantologue expérimenté, qui se montrera également au fait des recherches et technologies innovantes.

• En outre il faut préférer l’utilisation de systèmes de navigation chirurgicale assistée par ordinateur : les implants sont installés en toute sécurité grâce à des systèmes d’imagerie médicale numérique, améliorant ainsi la précision du geste, sa fiabilité ainsi que les résultats cliniques.

Souvenez-vous qu’on a rien sans rien, pas de gains sans efforts !

Posez vos questions:
Nom:
Veuillez indiquer le nom du champ
Message:
Adresse électronique:
Téléphone:
Votre message a été envoyé