Les soins

La parodontite aigüe juvénile

 

La maladie parodontale est une maladie qui affecte les tissus de soutien des dents (gencives, tissus fibreux, os maxillaire). L’absence de traitement entraîne une perte des dents. La parodontite est l’une des maladies les plus répandues dans le monde, et c’est, en fait, la principale raison de la perte de dents chez l’adulte. On sait à présent que, non diagnostiquée, elle peut affecter l’état général : augmenter le risque de maladie cardiaque, perturber l'équilibre glycémique, favoriser le développement de maladies respiratoires, etc. Enfin, on peut dire que la perte de dents se traduit par une incapacité physique et mentale : elle atteint l’individu dans ses fonctions alimentaires, dans ses relations avec son environnement social (dommage esthétique) et enfin dans sa qualité de vie.

Une des forme les plus sévère de la maladie parodontale est celle qui apparaît à l'adolescence (en langage médical : la parodontite aigüe juvénile), entre 13 et 35 ans. En l’absence de diagnostic rapide, elle se caractérise par un processus relativement rapide de destruction des tissus de soutien de la dent.

La maladie parodontale peut avoir de nombreuses causes, et plusieurs peuvent coexister chez un même individu pour qu’elle survienne. L'une des causes principales est la présence de bactéries. La quantité et le type de bactéries vont déterminer la nature et la gravité de la maladie. Un autre facteur particulier à la parodontite aigüe juvénile est le facteur génétique. La maladie peut se déclarer à plusieurs reprises dans une même fratrie. D'autres facteurs contribuent à son aggravation : le tabagisme, la consommation d’alcool, le stress, le diabète, les carences nutritionnelles, un système immunitaire affaibli etc.

La maladie est caractérisée par le déplacement des dents, puis leur perte, des saignements, une résorption osseuse irréversible. Dans de nombreux cas, la maladie est totalement indolore.

La composition hétérogène de la population en Israël conduit à une prévalence de cette pathologie relativement élevée en rapport aux autres pays développés. Une récente étude menée chez les conscrits a constaté que près de 5% des jeunes souffrent d’une pathologie gingivale ayant commencé pendant l'adolescence.

Cependant dans la plupart des cas, un diagnostic précoce de la maladie, peut arrêter son développement et permet à terme la reconstruction des tissus.

Le test est simple, rapide, non invasif et indolore.

Le médecin vérifiera la présence de poches entre les dents et les gencives. L'existence de poche indique l’existence d’un processus inflammatoire. Si aucun des symptômes de la maladie n’est découvert, le patient recevra un rapport écrit avec des recommandations pour le dentiste traitant. Si les résultats indiquent la présence d’une pathologie, un examen radiologique sera proposé afin de clarifier le diagnostic.

Les traitements dépendent de la sévérité de l’atteinte : depuis des traitements conservateurs tels qu’un surfaçage radiculaire et des conseils d'hygiène bucco-dentaire jusqu’aux traitements chirurgicaux de régénération tissulaire.

Nous sommes à votre disposition, avec tous nos vœux de santé !

Posez vos questions:
Nom:
Veuillez indiquer le nom du champ
Message:
Adresse électronique:
Téléphone:
Votre message a été envoyé