Les soins

La maladie parodontale et les maladies systémiques

 

La maladie parodontale est une maladie inflammatoire infectieuse atteignant les tissus de soutien des dents et entraînant la perte des dents. Nous savons à présent qu'elle est liée aux maladies systémiques générales.

La maladie parodontale et les maladies cardio-vasculaires :

L'athérosclérose est le premier facteur de maladies cardio-vasculaires. Les personnes souffrant de parodontite aggravée présentent un risque accru de maladies cardio-vasculaires. Il semble que l'exposition continuelle aux bactéries se trouvant dans les poches parodontales entraîne des modifications et des modifications pathologiques telles que l'épaississement des parois des vaisseaux favorisant l'athérosclérose. Il est également possible qu'elle entraîne des troubles de l'adhésion ou de l'agrégation plaquettaires des parois des vaisseaux entourant le cœur et le cerveau.

Maladie parodontale et diabète

L'inflammation aigue est caractéristique de la maladie parodontale et du diabète. Les diabétiques sont plus enclins à développer une affection des gencives. Le diabète non équilibré augmente la fréquence de maladie parodontale qui lorsqu'elle devient chronique rend plus difficile l'équilibre métabolique du diabète en augmentant la résistance à l'insuline, ce qui entraînera la hausse de la glycémie. De plus, le traitement de la maladie parodontale pourra favoriser l'équilibre du diabète.

Maladie parodontale et ostéoporose

Plusieurs études ont fait état d'un lien entre la diminution osseuse dans les cas d'ostéoporose et la perte du soutien parodontal entraînant la perte des dents. Les deux maladies se traduisent par de la résorption osseuse. L'ostéoporose peut être un facteur de risque de la maladie parodontale mais le lien entre les deux phénomènes est encore à éclaircir.

Maladie parodontale et complications à l'accouchement

Le lien entre les maladies parodontales et les complications durant la grossesse, accouchement prématuré ou faible poids de naissance a déjà été établi. La maladie parodontale peut causer la pénétration de bactéries dans la circulation sanguine et provoquer une affection de l'utérus par des bactéries capables d'échapper au système immunitaire. De plus, il est désormais acquis que le traitement parodontal pendant la grossesse réduit les risques d'accouchement prématuré et de poids de naissance faible.

Maladie parodontale et tabagisme

Maladie parodontale et maladies respiratoires

La plaque dentaire peut-être le foyer de maladies des voies respiratoires, essentiellement chez les patients hospitalisés en service de réanimation. Ces patients ne pouvant préserver leur hygiène buccale présentent de grands risques d'infection pulmonaire. L'amélioration de l'hygiène peut sensiblement diminuer les complications respiratoires.

Maladie parodontale et rhumatismes

Les bactéries de la plaque dentaire sont impliquées dans la cause de la réaction auto- immunitaire caractéristique du rhumatisme. Des taux élevés d'anticorps bactériens ont été retrouvés dans le liquide synovial de malades atteints de rhumatismes. La maladie parodontale a éventuellement un lien direct de cause à effet avec la réaction inflammatoire immunitaire du rhumatisme quoique ce processus ne soit pas encore clair.

Maladie parodontale et cancer du pancréas

De nombreuses études démontrent un lien entre la maladie parodontale et le cancer du pancréas. La maladie parodontale chronique peut favoriser la croissance de cellules anormales échappant au système immunitaire. Il se peut que l'acide gastrique soit averti par la flore bactérienne lors la production de nitrosamines suite à la présence de nitrates et d’Hélicobacter pylori.

Maladie parodontale et Alzheimer

La maladie d'Alzheimer fait intervenir différents facteurs, d’ordre infectieux et vasculaire. Les bactéries sont susceptibles d'accélérer la réaction inflammatoire, parallèlement à l'oxydation et la détérioration des vaisseaux sanguins. Il s'avère que l'état parodontal du malade d'Alzheimer est généralement mauvais. Il faut toutefois prendre en compte qu'à ses débuts, la démence sénile se traduit notamment par une baisse de l'hygiène personnelle et donc de l'hygiène buccale accompagnée d'une perte de la motricité. Certains processus possibles dans la maladie d'Alzheimer proviennent de troubles parodontaux : des microbes pathogènes rejoindraient le cerveau via des canaux nerveux tels que le nerf trijumeau, des molécules inflammatoires dérivées des tissus des gencives augmentent l'inflammation du cerveau. On a suggéré également la possibilité de l'existence d'un gène commun aux deux maladies. Malgré les faits, établir le lien entre les deux maladies nécessite prudence et recherches scientifiques plus poussées.

Maladie parodontale et obésité

Les deux indices de l'obésité RTH et IMC augmentent avec la gravité de la maladie parodontale. Au cours des dernières années, le lien entre les deux phénomènes est renforcé, l'obésité étant l'une des caractéristiques du syndrome métabolique. Il est à préciser que l'obésité a des incidences sur la motricité et la capacité d'entretenir un bon niveau d'hygiène buccale. Il se peut que l'accumulation de graisses alimente l'inflammation chronique. De nombreuses recherches sont actuellement en cours et donneront certainement à l'avenir des résultats surprenants.

En résumé:

La maladie parodontale est une maladie orale sévère, cause de la perte des dents. D'autre part, cette maladie comporte des risques pour la santé générale et contribue au développement de maladies générales cardinales.

Posez vos questions:
Nom:
Veuillez indiquer le nom du champ
Message:
Adresse électronique:
Téléphone:
Votre message a été envoyé