Les soins

La maladie parodontale (inflammations gingivales)

עישון כבד מגביר ומחמיר את התפתחות מחלת החניכיים, עקב היצרות כלי הדם, ירידה באספקת חמצן והקפאת המערכת החיסונית. הפסקה או הפחתה בעישון היא תנאי לבריאות החניכיים.

סיכויי ההצלחה לטווח הארוך תלויים בהקפדה על היגיינה נכונה של המתרפא ובתחזוקה מקצועית על ידי השיננית כל 3 -6 חודשים.

Les signes de progression de la maladie

A quoi ressemblent des gencives saines ?
Les gencives saines sont de couleur rose clair. Elles adhérent intimement aux dents, et ne saignent pas lorsque vous vous brossez correctement les dents.

Qu'est-ce que la maladie parodontale ?
Il s'agit d'une maladie qui affecte les tissus de soutien de la dent dans le maxillaire (gencives, tissus fibreux, os maxillaire). C’est une des maladies les plus répandues dans le monde, et constitue la première raison de la perte de dents chez les adultes. En l'absence de traitement, elle entraîne la perte des dents mais elle peut être prévenue et traitée.

Quelles en sont les causes ?
Selon les études scientifiques, la plaque dentaire (pellicule adhérente riche en bactéries virulentes) est la cause majeure des maladies des gencives.

Les bactéries, en forte concentration autour des dents, sont liées à des résidus alimentaires qui constituent un milieu de culture favorable à leur croissance. Au bout de deux jours, si la plaque n’est pas retirée, elle se transforme en tartre (dépôt dur, minéralisé, adhérant aux dents) qui ne peut être ôté par le brossage ou l’action du fil dentaire.

Le tartre sert alors de base à l'accumulation de bactéries et le processus de développement de la maladie commence.

Comment se développe la maladie ?
Tout d’abord, le tartre et les bactéries accumulés causent une inflammation par irritation mécanique et infection microbienne. Au début, les manifestations sont indolores, les gencives paraissent tuméfiées, saignent lors du brossage, il y a parfois un goût désagréable et une mauvaise odeur dans la bouche.

Ensuite, les bactéries peuvent disjoindre les dents et les gencives. Un intervalle ou une poche se forme, les restes de nourriture s'y accumulent, ainsi que d'autres bactéries : l'inflammation redouble et les tissus sont malades. Par la suite, les bactéries affectent l’os maxillaire, causent sa résorption et diminuent sa densité (fuite du calcium). Ce processus peut se poursuivre jusqu'à la perte totale des tissus de soutien de la dent et sa chute inévitable.

La gingivite
La gingivite est une forme plus bénigne de la maladie parodontale, ne causant pas de dommages profonds. Elle est caractérisée par des gencives rouges et tuméfiées, saignant facilement. Cette maladie se traite à l’aide de soins effectués par un hygiéniste et le maintien d'une bonne hygiène quotidienne à la maison.

La parodontite modérée ou faible
Les débuts de cette pathologie sont similaires, mais ici, l’os est atteint et la résorption osseuse peut être visible à l’examen radio. A ce stade, un traitement chirurgical est nécessaire.

La parodontite sévère
Cette forme plus grave de la maladie est caractérisée par un processus de destruction des structures d’appui de la dent (os, ligament), le déplacement des dents et leur écartement, causant des problèmes esthétiques et fonctionnels et pouvant aller jusqu'à la perte des dents.

Si l’intervention n’est pas trop tardive, un traitement reste possible mais il sera plus long et plus complexe.

Des maladies d’ordre général peuvent-elles aggraver l’état des gencives ?

En effet, il existe diverses pathologies, comme un diabète non compensé ou d’autres déséquilibres hormonaux pouvant provoquer une aggravation de la parodontite et accélérer le processus de la destruction causée par la plaque bactérienne.

La parodontite affecte-t-elle notre santé ?
On sait aujourd’hui qu’une maladie parodontale non soignée peut affecter la santé générale.

Sans traitement, la maladie parodontale peut :

• Provoquer un risque accru des maladies cardio-vasculaires.

• Rendre difficile l’équilibrage du diabète.

• Des naissances prématurées et des nouveau-nés au poids déficient.

• Participer au développement des maladies respiratoires.

Y a-t-il différents types de maladies parodontales ?
Il en existe, en effet, différents types. Elles diffèrent par leur vitesse de développement, leur agressivité, et l’âge de leur survenue. Cependant, la plupart des maladies des gencives sont causés par un facteur principal : la plaque dentaire, dont la composition varie selon les individus.

Est-il possible de guérir de la maladie parodontale ?
Oui, sauf pour les cas avancés dans lequel le support de la dent a été détruit. Un diagnostic précoce augmente les chances de réussite du traitement.

Comment traiter les parodontites ?
La seule façon possible est d’éliminer les causes de la maladie, c'est-à-dire les bactéries et le tartre.

Les nombreuses tentatives d’éradication des bactéries à l'aide d’antiseptiques et d’antibiotiques n’ont pas donné de résultats probants.

Le traitement est divisé en deux étapes, l’une conservatrice, l’autre chirurgicale :
• Le traitement conservateur consiste en plusieurs curetages gingivaux exhaustifs et profonds (surfaçage de racines). Ceux-ci permettront l'élimination des bactéries et du tartre accumulé sous les gencives. Parallèlement, l’hygiène bucco-dentaire est démontrée et enseignée, et on doit en vérifier le suivi quotidien (brossage, utilisation de soie dentaire et autres accessoires) afin d’éviter toute récidive. Quelques semaines après les nettoyages, on répète le sondage des poches et les résultats indiqueront le reste du traitement. Malgré l’amélioration de l’état des tissus, dans certains cas, un traitement chirurgical complémentaire sera nécessaire.

Le traitement chirurgical élimine les poches qu’il est impossible d’atteindre par nettoyage profond.

Quels sont les objectifs de la chirurgie parodontale ?
Son but est l’arrêt de la progression de la maladie ainsi que de la perte de dents. Le traitement chirurgical conventionnel permet l'accès aux poches et leur réduction. Pendant l'intervention, un lambeau de gencive est décollé pour permettre l’accès aux racines et à l’os de soutien afin d’éliminer bactéries, tartre et tissus malades à ciel ouvert. Le tartre est éliminé, la gencive curetée, les surfaces radiculaires polies.

A la fin de l’intervention, le lambeau de gencive est repositionné et suturé. Grâce à la réduction des poches parodontales permettra la régénération tissulaire.

Parfois, l’intervention aura des conséquences telles qu’une sensibilité au froid ou des diastèmes (espaces interdentaires) plus importants. Mais beaucoup de ces effets secondaires s’estompent au fil du temps. Dans certains cas, il sera possible de restaurer ou de reconstruire l’os maxillaire atteint en utilisant des greffons osseux, des membranes ou des matrices protéiques de croissance qui favoriseront la régénération tissulaire.

Ce traitement innovant se nomme thérapie de régénération tissulaire (voir plus loin).

Le retour à un état satisfaisant des gencives après la chirurgie dépend de plusieurs facteurs : stricte observance par le patient de l'hygiène bucco-dentaire, détartrage, nettoyage périodique et suivi régulier par un parodontiste.

A ce stade nous avons décidé de ne pas acquérir, pour le moment, de dispositif laser. Son efficacité n’a pas été suffisamment démontrée dans le traitement des parodontites et en implantologie (selon l’évaluation de la Société Israélienne de Parodontologie). Cependant nous nous efforçons de collecter et analyser toute nouvelle information concernant le développement de nouveaux appareils.

 

La maladie parodontale n'est pas contagieuse.

Combien de temps dure le traitement jusqu'à l’obtention de gencives saines ?
La durée du traitement peut aller de quelques semaines jusqu’à plusieurs mois, en fonction de la gravité de la maladie et de la complexité du traitement.

Est-il nécessaire de renouveler le traitement ? Dans ce cas, à quel intervalle ?
Non, un second traitement n’est pas nécessaire, dans la mesure où le patient guéri s’en tient scrupuleusement aux instructions données par le praticien : il doit s’astreindre à des soins d’hygiène quotidiens exécutés convenablement, à des visites périodiques chez l’hygiéniste, ainsi qu’à des examens de contrôle. Ainsi, les résultats du traitement seront maintenus.

A cette fin, la clinique Moria a organisé un programme de maintenance et de soutien pour tous les patients qui ont bénéficié de nos soins.

Les problèmes de gencive sont-ils héréditaires ?
Ils le sont en partie, mais peuvent être évités dans la plupart des cas au moyen de traitements répétés périodiquement en cabinet dentaire, associés à des soins d’hygiène à domicile. La sensibilité d’un l’individu aux problèmes parodontaux est en partie héréditaire car les gènes codant pour des facteurs de susceptibilité aux maladies parodontales ont été identifiés (qualité du tissu conjonctif, facteurs immunologiques, etc.) et peuvent être transmis des parents aux enfants. Il convient donc d’examiner l’état parodontal des membres d’une même famille.

 

La régénération tissulaire guidée (GTR)
La régénération tissulaire associe des greffes osseuses, l’emploi de membranes et de matrices protéiques de croissance.

L’emploi du traitement par régénération tissulaire guidée dans la maladie parodontale
Dans la forme sévère de la maladie parodontale, l’os maxillaire est atteint et se résorbe en même temps que s’effectue la destruction des tissus de soutien de la dent. Une intervention chirurgicale conventionnelle ne peut pas rétablir une situation propice à la guérison.

La thérapie régénérative permet « rétablir les choses ». C’est une solution innovante qui permet la régénération d’une partie des tissus endommagés. Le traitement combine l'utilisation de greffes osseuses, de membranes et de matrices protéiques de croissance.

La greffe osseuse – Les greffons sous forme de blocs ou de granulés sont, selon les cas, prélevés sur le patient lui-même, obtenus dans une banque de tissus, ou bien peuvent être d’origine animale ou synthétique.

La membrane – C’est une sorte de filet à base de collagène naturel ou synthétique. Son rôle dans la greffe est d’envelopper et de protéger le greffon de l'infiltration des tissus mous pendant la cicatrisation. La membrane permet la croissance et le renforcement d’os nouveau autour de la dent après une greffe osseuse. Elle est réabsorbée au bout de 4 à 6 semaines après avoir achevé son rôle. Parfois, la membrane est constituée d’un matériau complexe non résorbable nécessitant son retrait au bout de quelques mois.

Les matrices protéiques de croissance (Emdogain) – Ce sont des matériaux récents, servant d’intermédiaire pour la formation du cément qui fournira à son tour, une fondation à l’attache parodontale à la régénération.

Ces matériaux permettent la migration cellulaire indispensable à la régénération des tissus. Ils accélèrent et améliorent le processus de guérison.

Étapes du traitement (greffe osseuse, protéines de croissance, et mise en place des membranes)
Exposition chirurgicale des lésions, puis mise en place du greffon osseux, enrobage par la matrice protéique de croissance et enfin recouvrement par les membranes afin de protéger le processus de cicatrisation.

Mode opératoire :
Le traitement commence par un nettoyage en profondeur de la lésion, puis le chirurgien reconstitue l'os manquant par l'addition d’une greffe osseuse. Une matrice protéique de croissance est posée pour entourer la greffe afin de stimuler la régénération tissulaire. Selon les cas, une membrane peut être utilisée afin de protéger le site.

Après l’exérèse des sutures, commence la période de régénération qui peut durer de plusieurs semaines à plusieurs mois. Pendant cette période, les protéines de croissance se combinent à l’implant osseux pour encourager la construction d'os naturel. La membrane est réabsorbée dans les 4 à 6 semaines, après avoir achevé son rôle.

Il est possible d’évaluer les résultats du traitement quelques semaines après l’intervention, et de vérifier la construction d'os nouveau quelques mois plus tard, à l'aide d'une radiographie.

Malheureusement, les traitements de régénération tissulaire ne sont pas inclus parmi les actes remboursés par les caisses d’assurance maladie, le patient doit prendre les frais à sa charge.

 


Posez vos questions:
Nom:
Veuillez indiquer le nom du champ
Message:
Adresse électronique:
Téléphone:
Votre message a été envoyé