Les soins

Greffe osseuse (augmentation osseuse)

הערה: חשוב לדעת כי שתלים כמו שיניים טבעיות שומרים על עצם הלסת באותה מידה. כאשר אין שיניים או שתלים העצם נספגת מהר יותר.

הערה: המקור לעצם המושתלת יכול להיות עצמי (מהמטופל), מבנק העצם (מחיות) או תחליף עצם סינטטי. הרופא יחלט איזו עצם מתאימה יותר במקרה שלך, לאחר שיוסברו לך היתרונות והחסרונות של כל אחד מהתחליפים.

Introduction
La succès de la chirurgie implantaire dépend de la quantité et la qualité de l’os au site d’implantation. Cependant après la perte de dents en raison de la maladie parodontale, d’extractions, ou de traumas, la résorption osseuse survient, ce qui rend difficile la pose d'implants. 

Par conséquent, afin de prévenir ou de corriger cette situation, il est nécessaire de rebâtir et régénérer le tissu osseux par augmentation.

Qu'est-ce que l'augmentation par greffe osseuse ?

L’augmentation est le processus de reconstruction d'une crête osseuse dans ses trois dimensions à l’aide de greffes afin de faciliter l'installation future d'implants.

1. Conservation de la hauteur de crête par augmentation immédiate et préventive au moment de l’extraction.

2. Augmentation différée. Traitement par étapes.

3. Augmentation simultanée à l’implantation

4. Techniques habituelles d’augmentation

1) Conservation de la hauteur de crête

Augmentation immédiate et préventive au moment de l’extraction.

En général, un traitement rigoureux des gencives prévient la perte d’os, mais l’extraction de dents s’accompagne d’un processus naturel de résorption osseuse. Des soins préventifs sont nécessaires pour l’éviter, on réalisera donc une augmentation immédiate après extraction.

Description du traitement

Après extraction et curetage des tissus infectés, la greffon osseux est placé dans l’alvéole et protégé par une membrane, afin de maintenir le volume osseux et empêcher la résorption. Cette alliance membrane-greffon a également pour but d’empêcher toute lésion ou fonte osseuse dramatique qu’on observe parfois après extraction et qui rendrait difficile l’implantation. Seule l'augmentation immédiate peut garantir avec certitude une quantité et qualité d’os nécessaire, pour assurer une implantation réussie dans les mois suivants.

5) Augmentation différée

Traitement en plusieurs étapes

Principes et but

Si l’augmentation n’est pas réalisée immédiatement après extraction et qu’il se crée une lésion qui pourrait entraver la pose d’implant, une augmentation différée doit être effectuée au moyen d’une greffe osseuse, plusieurs semaines ou mois après l’extraction.

Cette augmentation vient corriger les lésions osseuses par une reconstruction dans les trois dimensions de l’os lésé : latérale (épaississement de la crête), verticale (hauteur) ou combinée.

Description de l’intervention

Tout d'abord un lambeau de gencive est dégagé afin d’exposer la portion d’os atteint par la lésion puis une greffe osseuse est effectuée. Un greffon osseux est prélevé chez le patient sous forme de blocs ou de granules, dans la zone postérieure de la mandibule. Une membrane sera posée afin de protéger le greffon. Il existe des cas qui permettent l’implantation immédiate pendant la reconstruction de la crête. Dans les cas où c’est impossible, il faudra attendre jusqu'à la fin de période de cicatrisation qui peut durer de 4 à 6 mois.

7) Augmentation avec implantation simultanée

Lorsque le défaut osseux est peu important, il est possible de pratiquer l’augmentation et l’implantation de manière simultanée. Cependant, afin d’avoir une adhérence satisfaisante de l’implant dans le maxillaire, le site d’implantation doit se trouver au sein de l’os naturel du patient et la greffe ne doit constituer qu’un complément.

 

1) Autres techniques d’augmentation courantes

a. Augmentation par régénération osseuse guidée (GBR Guided Bone Regeneration)

Ce type de reconstruction de l’os naturel est guidé par l'utilisation de substituts osseux et de membranes (servant de filtres).

La méthode est sûre et garantit de bons résultats dans la plupart des cas.

b. Augmentation par utilisation de blocs d’os :

Une portion (ou bloc) d’os, prélevée sur le patient dans la partie postérieure de la mandibule, est utilisée comme greffon dans la zone requise.

Le greffon servira de base à la reconstruction d’os nouveau. Cette technique est efficace mais avant tout délicat et donc recommandée pour les cas les plus complexes.

c. Epaississement de la crête osseuse alvéolaire par fractionnement (Bone Splitting)

Dans les cas où la crête est très mince, on incise l’os alvéolaire de manière à dessiner un volet osseux sur le versant extérieur vestibulaire que l’on déplacera latéralement. Le phénomène de cicatrisation permet un gain d’épaisseur.

d. Reconstruction progressive de la crête : ostéogenèse alvéolaire par distraction

Le principe de cette technique est similaire celui de l’étirement osseux réalisé en orthopédie (méthode largement utilisée en Asie).

En l'absence d'une hauteur de crête suffisante, on pratique une fracture longitudinale contrôlée et on y insère un dispositif semblable à un implant. Celui-ci est actionné de manière à étirer progressivement les bords de la fracture (ce qui aboutit à la création d’os nouveau), jusqu'à obtenir une hauteur d’os suffisante.

e. Élévation du plancher sinusal

Cette procédure est nécessaire lorsque la quantité d'os est insuffisante pour permettre la pose d’implant dans la zone postérieure du maxillaire. Il s'agit d'une condition assez fréquente causée par l'extraction des molaires au maxillaire supérieur et à la proximité des sinus.

Le sinus maxillaire est une cavité bilatérale située dans la partie postérieure du maxillaire supérieur. Avant la mise au point de ces techniques, la réhabilitation à l’aide d’implant dans cette région était difficile.

Procédure

Cet acte chirurgical réalisant une augmentation en hauteur de la crête est prescrit après examen clinique et tomodensitométrique (CT scan). Au vu des résultats le praticien décidera si l’élévation du plancher sinusal est indiquée pour le cas considéré.

Il existe plusieurs techniques d’élévation du plancher, la plus commune nécessitant l’exposition de l’os par réalisation d’un lambeau. Une fenêtre est ouverte latéralement dans la paroi osseuse par laquelle est introduit le greffon. Après repositionnement puis suture du lambeau gingival, commence la période de cicatrisation qui s’achève par l’intégration totale de la greffe à l’os du maxillaire.

Les implants peuvent être mis en place au bout de 6 à 9 mois.

Dans certains cas, les implants peuvent être mis en place simultanément à l’élévation du plancher sinusal. Les facteurs déterminants sont la hauteur et la qualité de l'os avant intervention.

Cette intervention est un moyen sûr de parvenir à un résultat permettant l’implantation, il faut cependant prendre en compte le léger inconfort post-opératoire.
Elle ne nécessite pas d'hospitalisation et se fait sous anesthésie locale ou profonde et permet la pose d'implants dans des zones posant problème jusqu'à lors.

Posez vos questions:
Nom:
Veuillez indiquer le nom du champ
Message:
Adresse électronique:
Téléphone:
Votre message a été envoyé